Catégorie Financer son développement, Transformer son entreprise

Vous êtes à la tête d’une entreprise innovante ? Vous êtes en recherche de financement et les aides publiques et bancaires ne suffisent pas ? La levée de fonds peut être la solution !

 

La levée de fonds, ça consiste en quoi ?

 

La levée de fonds est l'acte par lequel une entreprise se finance auprès de personnes autres que des organismes de crédit. Vous ouvrez donc le capital de votre entreprise à des investisseurs qui attendent un retour sur investissement grâce à la revente de leur participation dans l’entreprise. C’est en d’autres termes, une augmentation du capital. Les jeunes pousses de la French Tech raffolent de ce mode de financement : les startups françaises ont d’ailleurs levé 3.3 milliards d’euros en 2018, soit 65% de plus qu’en 2017[1]. Le gouvernement français s’est ainsi engagé à simplifier la législation sur la levée de fonds afin de la rendre le plus accessible possible.

 

La levée de fonds se réalise dans deux cas de figure. Soit pour financer votre activité de départ ; ce que l’on appelle le capital d’amorçage. Soit dans une optique de développement et d’accélération de la croissance avec le capital de développement.

 

Lors d’une levée de fonds, vous émettez des titres de votre entreprise : il n’y a donc pas de remboursement. Cela peut avoir ainsi un impact très positif sur votre bilan financier.

 

Différents modes de levée de fonds :

 

  • Love money :

Les capitaux sont alors apportés par un membre de la famille ou un ami. Celui-ci croit en votre projet et cela vous évite d’ouvrir votre capital à des inconnus. C’est une des sources de financement la plus prisée des jeunes entreprises. Vous pouvez ainsi lever des fonds rapidement et accéder à d’autres modes de financement.

 

  • Business Angels :

C’est une personne physique qui souhaite investir une partie de son patrimoine dans des sociétés innovantes. Le financeur peut ainsi mettre son expertise entrepreneuriale à disposition ainsi que son « carnet d’adresses ». C’est un vrai plus dans la mesure où cela donne du crédit à votre projet.

On compte 3 types de Business Angels :

  • Les anciens chefs d’entreprise, disposant d’importants moyens financiers, sont susceptibles d’investir entre 5 000 et 200 000 €.
  • Les investisseurs récidivistes qui ont déjà créé une entreprise ; leur apport financier se situe entre 50 000 et 500 000 €.
  • Les Family Offices ; ce sont les membres d’une même famille qui investissent ensemble. L’exemple le plus emblématique est la famille Rockefeller. Des réseaux comme par exemple « Paris Business Angels » existent afin de vous mettre en relation avec ces investisseurs.

 

  • Crowdfunding :

Il s’agit d’un financement participatif : vous ouvrez le financement de votre projet à tout individu. Des plateformes, comme Wiseed, vous permettent de mettre en place votre collecte de fonds. Une fois la plateforme sélectionnée, vous devez choisir un montant à atteindre ainsi que le nombre de participants minimum. Cela vous permet de fédérer une communauté autour de votre projet. C’est également un moyen d’étudier votre potentiel marché : si votre campagne de crowdfunding rencontre un franc succès, cela signifie que votre projet peut être viable ; dans le cas inverse, vous avez encore des modifications à apporter.

 

  • Fonds d’investissement :

Ce sont des sociétés financières qui ont pour objectif d’investir dans des entreprises en fonction de leurs critères. Les sommes investies par les fonds d’investissement sont souvent très fortes car elles proviennent de plusieurs épargnants. Les fonds d’investissement se déclinent en deux formes :

  • Les fonds à gestion passive qui ont pour but de répliquer les performances du marché.
  • Les fonds à gestion active qui cherchent à surperformer le marché. Le fond d’investissement Partech se spécialise ainsi dans l’information et la communication tandis que Idinvest Partners se spécialise dans les sociétés web.

 

Comment contacter les investisseurs ?

 

Les salons liés à l’entrepreneuriat peuvent être une bonne occasion pour rencontrer des investisseurs. Il existe également des plateformes comme Wiseed.com, Réseaufinancierfrançais.com ou encore Meilleurinvestisseur.com qui se chargent de la mise en relation avec des investisseurs.

 

Différents critères entrent en compte dans votre recherche de fonds. Ne vous focalisez pas uniquement sur l’aspect financier. Le réseau, les connaissances du secteur et les précédentes expériences dans l’investissement sont autant de critères qui vous aident à choisir la personne ou le fond qu’il vous faut pour votre projet !

 

Les documents à fournir aux investisseurs :

 

Vous devez rédiger un dossier assez court et synthétique afin de convaincre vos potentiels futurs investisseurs. Allez à l’essentiel en vous démarquant. Ce dossier doit comporter :

 

L’executive summary qui est en quelque sorte un résumé de votre projet de développement. Il tient sur une seule page. C’est un outil pour identifier rapidement les points clés et les enjeux d’un projet. Les investisseurs reçoivent de nombreux dossiers et n’ont pas le temps de les lire en intégralité. Vous pouvez organiser votre document en trois parties :

  • Votre activité
  • Votre marché et ses chiffres clés
  • Vos besoins

 

Le business plan, lui, rentre plus dans les détails que l’executive summary. C’est la feuille de route de votre projet : il y apporte de la cohérence et surtout de la crédibilité auprès des investisseurs. 

 

Lorsque votre dossier est sélectionné, il ne vous reste plus qu’à faire une présentation orale (« pitch ») devant les investisseurs. C’est une étape décisive dans leur choix. Cette présentation dure entre 15 et 30 minutes. Vous devez être le plus sincère possible sur votre projet : les investisseurs seront vos futurs associés, il ne faut donc rien leur cacher. Votre personnalité est également un élément important dans la relation avec votre investisseur, alors soyez vous-même !

 

Une fois votre levée de fonds réalisée, vous n’êtes plus seul à la tête de votre entreprise : les investisseurs ont alors un rôle dans les décisions stratégiques. Pour cela, la rédaction d’un pacte d’actionnaires est indispensable. Il définit votre relation avec les actionnaires sur l’aspect décisionnel mais aussi sur la future revente des titres.

 

Avant d’effectuer une levée de fonds, vous devez tout de même vous assurer que votre entreprise soit assez solide pour supporter une forte croissance. HomeJoy, Quirky ou encore Webvan, sont autant d’exemples qui démontrent que la levée de fonds doit se faire dans les meilleures conditions. Ces 3 entreprises n’ont pas supporté leur augmentation de capital ce qui a précipité leur chute…

 

In fine, la levée de fonds est un excellent moyen de développer votre entreprise. Cette solution de financement s’inscrit dans le long terme et doit être bien préparé en amont aussi bien dans la rédaction de votre dossier que dans l’analyse de votre capacité à supporter une forte expansion.

[1] Source : Journal du Net

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Businessplan.fr - Solution complète et gratuite pour accompagner un entrepreneur

Vous accompagnez des candidats
à la création d’entreprise ?

Businessplan.fr réunit deux outils puissants qui vous permettent d’accompagner tous les projets de vos entrepreneurs de manière simple et rapide :

Pour en savoir plus et utiliser la plateforme gratuitement, cliquez ci-dessous.

 

EN SAVOIR PLUS