Catégorie Accompagnement porteurs de projet

Accompagner un porteur de projet est un challenge passionnant et chaque profil est différent. Si certains ont une idée bien précise de leur projet de création d’entreprise, d’autres hésitent entre plusieurs secteurs et plusieurs idées. Pour orienter au mieux ces porteurs de projets, il est important de connaître non seulement leurs motivations, les domaines qui les intéressent, mais aussi de connaitre les secteurs porteurs pour entreprendre.

Plusieurs secteurs porteurs se sont différenciés dans le monde de la création d’entreprise en 2017. Voici quelques idées pour inspirer les porteurs de projet

Le bio ou la green economy

Là où il y a des problèmes, il y a des opportunités pour les entrepreneurs. Or, il est facile de se rendre compte qu’il existe de nombreux problèmes en rapport avec l’environnement. Voilà autant de possibilités de création d’entreprises !

  • La revente de produits écologiques, verts et/ou bio, dans une boutique physique ou sur Internet.
  • Développer une gamme de produits verts (exemple : les compléments alimentaires « green » ou les petits pots pour bébés « green », comme Good Goût).
  • Vendre des services à des entreprises ou des particuliers pour rendre une activité plus écologique : proposer de laver des voitures de manière écologique, sans produits nocifs et en utilisant très peu d’eau.

L’économie collaborative

L’économie collaborative est à la mode, popularisée par les médias mais aussi par l’engouement de centaines de millions de personnes à travers le monde, qui échangent, bien souvent par le biais de plateformes Internet, des biens ou des services entre eux.

  • Créer ce que l’on appelle une « place de marché » (« marketplace ») dans le jargon des entrepreneurs Internet. Un but simple : faire se rencontrer une offre (un conducteur qui propose un trajet en voiture ou un propriétaire d’entrepôt de stockage par exemple) avec une demande (un passager qui veut faire ce même trajet ou une personne ayant besoin de stocker des meubles temporairement par exemple).
  • Utiliser ces plateformes pour vendre vos produits ou vos services. Si le porteur de projet est passionné par la customisation de meuble, il peut les acheter à bas prix dans des brocantes ou des friperies, les transformer, les améliorer et les revendre sur ces plateformes (VideDressing, Le Bon Coin, Brocante Lab…).

Les services aux entreprises

Les entreprises sont des clients intéressants : elles ont des moyens plus importants que les particuliers et ont souvent besoin de compétences qu’elles ne possèdent pas en interne.

  • Proposer des services d’aide à la gestion ou au développement commercial à des TPE et PME. Souvent, les TPE n’ont pas le temps de démarcher de nouveaux clients ou d’élaborer des tableaux de bord de suivi de l’activité.
  • Aider les entreprises traditionnelles à prendre le virage du numérique : les accompagner sur le web et les réseaux sociaux, les doter d’outils intéressants pour communiquer, prospecter ou s’organiser.
  • Proposer des services à de très grandes entreprises : des formations, des séminaires, des ateliers… Pour les atteindre, vous pourrez peut-être passer par un réseau de prescripteurs : des agences conseil en communication, en stratégie, en organisation par exemple.

Les services à la personne

Ce secteur regroupe des métiers divers et variés : dépanneur informatique, chauffeur, livreur, certaines professions médicales… Les opportunités sont nombreuses, le marché est important et il est possible d’exercer ces métiers un peu partout sur le territoire.

  • Former à l’un de ces métiers et l’exercer de manière totalement indépendante, pour le compte de clients particuliers, soit en direct, soit via une association, une entreprise, une plateforme web…
  • S’associer à une ou deux autres personnes pour créer une société de plus grande envergure, qui emploiera des spécialistes d’une activité bien précise.
  • Se positionner comme intermédiaire entre des travailleurs à leur compte et des clients particuliers. Cette intermédiation peut être faite dans la vie physique ou sur Internet.

Le e-commerce

Même si le e-commerce est aujourd’hui un secteur d’activité proche de la maturité (plus de 20 ans d’existence), il reste encore de belles opportunités. C’est toujours un secteur en croissance et il y a toujours des segments du marché qui sont peu ou mal couverts.

  • Créer ses produits et les vendre sur son propre site internet
  • Etre présent à la fois dans la vie physique et en ligne, en ouvrant d’abord un site web pour créer un univers et démarrer doucement les opérations, puis en ouvrant une boutique (par exemple Les Biscottes, à Paris 20ème).
  • Démarrer sur une plateforme de crowdfunding (financement participatif), pour développer et vendre ses propres produits (et non pas revendre les produits d’autres marques).

Consultant indépendant

Si le porteur de projet a développé, au cours de sa carrière, des compétences spécifiques, il peut en faire bénéficier des clients ! Ces clients peuvent être divers et variés (particuliers, entreprises, associations, écoles…) et ils peuvent être atteints par des canaux et des méthodes différentes.

  • Dispenser son expertise auprès d’un nombre important de personnes, à travers un blog, un livre auto-édité et vendre sur Amazon et d’autres canaux comme le site de la Fnac, des formations, des conférences…
  • Avoir une approche privilégiant la marge au volume en approchant directement des prospects à fort pouvoir d’achat, et leur vendre un accompagnement dans la durée : accompagner une entreprise qui est confrontée à des changements...

Le tourisme et les loisirs

La France est encore le premier pays touristique au monde avec près de 80 millions de touristes accueillis chaque année. En plus de ces touristes étrangers, il y a évidemment tout le marché intérieur, avec des Français qui passent leurs week-ends ou leurs congés à découvrir nos belles régions.

  • Ouvrir une chambre d’hôtes, soit en profitant du fait que vous avez de la place disponible dans sa maison (des chambres libres après le départ des enfants par exemple), soit en déménageant dans le but précis d’exercer cette activité et de changer de vie.
  • Proposer ses services de guide touristique si on connait bien sa région. Se référencer auprès de l’office de tourisme local. Il vous faudra vous démarquer avec une niche particulière (actuellement les food tours sont en expansion par exemple) et aussi proposer des packages aux clients : une dégustation, une visite guidée, une activité, un spa… Un grand atout est de parler plusieurs langues : vous pouvez même vous spécialiser sur une nationalité en particulier : par exemple les Indiens sont de plus en plus nombreux à venir visiter la France.

La cuisine et la restauration

La cuisine est l’un des grands phénomènes de mode de cette dernière décennie, popularisée par des émissions TV comme Top Chef, par de grands chefs qui ouvrent des bistrots un peu partout et par le développement d’événements culinaires de grande ampleur (Taste of Paris, Omnivore…).

  • Ouvrir son propre restaurant. Attention à bien positionner l’offre par rapport à la clientèle potentielle dans les environs.
  • Ouvrir une table d’hôtes, ce qui évitera de payer un « pas de porte » qui peut parfois être exorbitant dans certaines villes. Se lancer comme chef à domicile, en se déplaçant chez les particuliers ou les entreprises pour des événements ou des réceptions.
  • Importer des produits alimentaires étrangers, difficiles à trouver en France, notamment dans les villes de province. Devenir la référence de la gastronomie portugaise ou japonaise à Strasbourg ou à Nantes et vendre à la fois aux particuliers mais aussi aux restaurateurs par exemple, via un entrepôt, une boutique et un site web.

Les box et produits d’abonnement

L’un des premiers segments de marché à avoir adopté ce mode de vente, c’est celui du tourisme et des loisirs avec notamment des sociétés comme Smartbox. Ce sont tous ces coffrets cadeaux que l’on achète à la Fnac par exemple et qui proposent un ensemble d’activités dans un livret, à choisir et à faire dans les 12 mois.

  • Sélectionner des produits introuvables en France et les proposer dans une box. Ce qui permet ainsi d’imposer un prix assez élevé à ses clients, puisqu’ils n’auront pas d’autres alternatives pour les trouver. Et les produits pourraient ne pas couter trop cher si la marque est intéressée pour développer sa notoriété en France.
  • Faire le choix de ne pas marger (ou peu) sur les produits que distribués dans la box, mais de marger beaucoup sur d’autres produits que vendus en complément aux clients.

La santé, la beauté et le bien-être

Ces produits et services sont plutôt destinés aux particuliers et les opportunités sont nombreuses de l’entrée de gamme au haut de gamme. Selon la nature du projet, la mise de départ pourra varier grandement, de quasiment 0 à plusieurs centaines de milliers d’euros.

  • La beauté à domicile : massage, ongles, esthétique… Il suffit d’ouvrir un statut d’autoentrepreneur et de se faire connaître en se référençant sur les applications mobiles et sites spécialisés.
  • Ouvrir un centre de beauté en franchise. Avoir ainsi toutes les clés pour réussir et bénéficier de la notoriété de la marque choisie. Ces dernières années, le water bike a connu un développement important, à vous de scruter les modes pour trouver le prochain « must ».
  • Importer des produits de beauté étrangers, pas encore disponibles en France, à destination des « beauty addicts » ou de certaines communautés en particulier : les Asiatique ou les Africaines vivant en France par exemple.

Ces 10 secteurs porteurs pour créer son entreprise en 2017 peuvent inspirer un porteur de projet s’il est hésitant ou peu certain dans son choix initial. Il est important de rester informé en matière d’entrepreneuriat afin de connaître les nouvelles tendances, les marchés porteurs, les pratiques de la concurrence...

Commentaires