Catégorie Transformer son entreprise

Depuis quelques années déjà, la RSE, ou Responsabilité Sociétale des Entreprises, fait parler d’elle. Servant à « moraliser » notre système capitaliste, elle est de plus en plus présente et prise en compte dans les entreprises. Aujourd’hui, la crise sanitaire à laquelle nous faisons face a révélé les failles de notre système économique, permettant d’amorcer une prise de conscience générale.

N’est-il pas temps de changer notre manière de produire et de consommer ? 

Faire des profits dans notre économie de marché, mais en respectant les préoccupations sociales, les droits humains, sans oublier l'environnement...

Voici un zoom sur ce phénomène qui prend de l’ampleur. 

 

La RSE, qu’est-ce que c’est ? 

La RSE est une démarche mise en place par l’entreprise qui souhaite s’engager pour le bien-être commun. Intrinsèquement liée au développement durable, elle s’appuie sur trois piliers : 

  • Le pilier économique repose sur une économie responsable qui lutte contre la corruption. L’entreprise engagée cherche à développer de bonnes relations avec ses clients et ses parties prenantes. Comment ? En assurant la qualité de service après-vente, par exemple. De plus, les fournisseurs locaux doivent être favorisés et les factures doivent être payées dans les délais.
  • Le pilier social privilégie le bien-être des salariés, des clients et des parties prenantes. Dans un premier temps, les droits des travailleurs doivent être respectés. L’hygiène et la santé des collaborateurs, mais aussi du consommateur sont prioritaires. Par exemple, il s’agit de bien équiper ses employés et/ou de ne pas contribuer au travail forcé des enfants. Il est important également de miser sur l’égalité des sexes et sur la diversité dans les équipes. L'entreprise a une vraie responsabilité sociale.
  • Le pilier écologique cherche à ce que les impacts de l’entreprise sur la biodiversité et sur l'environnement soient réduits. Les ressources naturelles doivent être priorisées. Aussi, il s’agit de gérer ses déchets, favoriser le recyclage et de réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Pour résumer, le but est d’avoir un impact positif sur la société et sur l’environnement, tout en étant économiquement viable. Autrement dit, la RSE cherche à répondre aux défis de demain, en développant une nouvelle vision et de nouvelles valeurs, notamment par le biais d’actions concrètes qui assurent la transition sociale et environnementale de l’entreprise.

 

Les avantages de la RSE pour votre entreprise

Il est indéniable que la RSE est une démarche engagée, son principal atout étant qu’elle s’inscrit dans une stratégie de développement durable. Toutefois, nous pouvons voir se dégager d’autres avantages pour une entreprise.

1. Un gain de productivité et de performance

La stratégie RSE d’une entreprise est souvent gage de pérennité. En effet, de plus en plus de personnes sont soucieuses de la dimension sociale et écologique de l’économie : intégrer cette démarche à une entreprise vous permet d’attirer des investisseurs potentiels, qui partagent ces valeurs… la RSE est donc un véritable levier de fond et de croissance ! 

Une mission qui présente des avantages financiers : notons que les entreprises les plus engagées sont celles qui rapportent le plus à leurs investisseurs (1).


Une bonne stratégie RSE permet également d’améliorer le fonctionnement global de l’entreprise. En répondant aux attentes des clients, des investisseurs et des collaborateurs, elle génère de l’attractivité et fidélise donc les parties prenantes.

On arrive à le mesurer : une étude menée par France Stratégie estime que les entreprises engagées dans la RSE ont un gain de performance de 13 % supérieur à celles qui ne le sont pas (2).

2. La gestion des risques et de l’incertitude

La loi Sapin II, adoptée en novembre 2016, impose une transparence chez les entreprises et cherche à lutter contre la corruption. Les entreprises déjà engagées dans une stratégie RSE ont le devoir de prendre en compte ce risque, et doivent donc veiller à la conformité de leurs normes vis-à-vis de la loi. Le gouvernement leur demande, par ailleurs, de mettre en place des actions et programmes sociaux pour qu’elles réduisent leurs impacts négatifs. Les entreprises disposent aussi de process qui servent à identifier les risques. Finalement, la RSE devient un véritable outil de gestion de risques !

À noter que les risques et incertitudes qui découlent d’une absence ou d’une mauvaise organisation RSE existent : ils sont sociaux, environnementaux et peuvent grandement affecter la réputation de votre entreprise.

Uber a, par exemple, été au cœur de nombreux scandales en 2019. Entre usurpation d’identité, agressions sexuelles et émissions importantes de gaz à effet de serre, la multinationale a aujourd’hui une réputation entachée. Des campagnes de boycott sont régulièrement lancées sur les réseaux sociaux, permettant aux concurrents d’Uber de gagner du terrain sur le marché du transport VTC.

3. Une réduction des coûts

La RSE attire des investisseurs, certes, mais évite également certaines dépenses ! En imposant des mesures restrictives vis-à-vis de la consommation d'énergie, notamment, elle permet aux entreprises d’économiser. En effet, la consommation étant moins énergivore, les coûts sont moindres et la rentabilité n’en est que meilleure. 

Aussi, en gérant mieux les risques juridiques et en évitant les litiges, les entreprises économisent ce qu’un procès aurait pu leur coûter.

4. L’amélioration de l’engagement et de la satisfaction des salariés

Le saviez-vous ? Seulement 15 % des salariés sont impliqués dans la stratégie RSE de leur entreprise… et sont pourtant 85 % à vouloir l’être davantage (3). En effet, les salariés sont de plus en plus en demande d’informations sur l’entreprise, sur ses valeurs et sur ses engagements. 


À titre d’exemple, 55 % des employés (4) pensent qu’une démarche RSE dans une entreprise est plus importante que le salaire. Chez les jeunes, ce pourcentage atteint 76 % ! 

Une entreprise engagée dans une cause précise donne souvent envie de s’y investir et développe donc la satisfaction des salariés, réduisant par conséquent le taux de turn-over.

 

Ces entreprises engagées : quelles sont-elles ? 

De nombreuses sociétés ont déjà intégré la RSE à leur stratégie d’entreprise, leur permettant d’assurer leur transition vers une économique plus viable. 

Ces grandes entreprises nous montrent des actions concrètes qu'il est possible de faire :

  • L’entreprise de télécommunications Orange souhaite changer les usages, en développant la consommation de produits bio chez ses employés. Ainsi, 20 % des repas distribués dans les cantines Orange sont bio. Il s’agit de tester des chaînes d’approvisionnement bio et locales, afin de s’engager écologiquement.
  • Triomphe Sécurité, entreprise spécialisée dans la sécurité, cherche à développer sa politique RSE. Comment ? En s’engageant activement contre le travail illégal et en favorisant le bien-être de ses salariés. Cette entreprise souhaite miser sur la transparence et l’éthique vis-à-vis de ses clients !
  • L’Oréal a développé un partenariat au Brésil avec des producteurs locaux, dans le but d’assurer un approvisionnement durable d’ingrédients naturels. Sur le long terme, la marque de cosmétique souhaite que ses produits « depuis la conception jusqu’à leur consommation, en passant par le sourcing des ingrédients, le processus de production… » respectent les enjeux environnementaux et sociaux du groupe.
  • FretLink, entreprise qui met en relation les transporteurs régionaux européens avec les chargeurs industriels, souhaite devenir l’avenir du transport. En optimisant les flux de transport, FretLink a pour ambition de réduire considérablement les kilomètres parcourus et ancre donc sa politique RSE dans une dynamique écologique.
  • De son côté, Veolia cherche à réduire son empreinte environnementale. Pour ce faire, le groupe a décidé d’améliorer l’efficacité énergétique de ses systèmes hydriques, qui sont à l’origine d’une grande consommation d’énergie. Cette initiative permet à Veolia d’économiser des dizaines de millions d’euros par an.

 

Alors pour vous maintenant, quels seraient les bénéfices d’une telle démarche ?

Intégrer la RSE à sa stratégie d’entreprise revient donc à répondre aux problématiques de demain, tout en s’offrant l’opportunité de réaliser des économies considérables sur les coûts et de limiter le nombre des risques encourus, tout au long des processus de production !

De plus de plus d’entreprises s’engagent dans cette voie ; pourquoi pas vous ? 

Par rapport à vos concurrents, la responsabilité sociétale des entreprises est une belle opportunité de se différencier, pour attirer de nouveaux collaborateurs de talent et gagner de nouveaux clients sur de nouveaux marchés.

 

Donner un sens à sa vie professionnelle

Vous êtes en quête de sens dans votre vie professionnelle et vous souhaitez trouver votre utilité sociale ?

N’attendez plus, lancez-vous dans l’ESS !

 

(1) https://youmatter.world/fr/entreprises-esg-rse-performance-bourse/https://youmatter.world/fr/entreprises-esg-rse-performance-bourse/

(2) https://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/fs-2019-11-08-performance-globale-rse.pdf

(3) https://youmatter.world/fr/10-tendances-rse-marquantes-2015/

(4) https://www.ladn.eu/entreprises-innovantes/marques-engagees/chiffres-cles-rse-developpement-durable/

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

[ Nouveau ]

Toutes nos formations sont également dispensées en classe virtuelle et en cours du soir !

Profitez-en pour vous former !

 

EN SAVOIR PLUS