Catégorie COVID-19

La crise économique à venir représente une menace de taille pour les chefs d’entreprise. Bien que le Gouvernement ait dégagé 300 milliards d’euros pour aider les entreprises à conserver leur trésorerie, la meilleure stratégie pour gérer cette crise est difficile à déterminer.

Chef d’entreprise et véritable expert de l’entrepreneuriat, Guillaume Bordeaux Montrieux vous livre aujourd’hui ses conseils pour aider votre entreprise à faire face à la crise du coronavirus !

 

Parlez-nous de votre expérience en tant que chef d’entreprise.

Guillaume Bordeaux-Montrieux : J’ai créé plus de dix entreprises sous toutes les formes possibles et inimaginable de la SARL à la SAS, en passant par la SA. Mes entreprises se sont avant tout ancrées dans le secteur du service. L’entrepreneuriat m’a fait vivre des aventures diverses : des réussites assez fortes, mais aussi des moments plus compliqués. J’ai effectivement eu à gérer un dépôt de bilan ainsi qu’un vol d’entreprise par l’un de mes associés, expérience aussi pénible qu’exceptionnelle.

J’ai beaucoup créé, j’ai acheté, j’ai revendu. J’ai travaillé avec des associés physiques, avec des associés institutionnels ou sans associé. J’ai eu recours à différents moyens de distribution : la distribution directe, les grossistes, les détaillants, les exportateurs.

Aujourd’hui parmi mes activités, je suis consultant-formateur spécialisé dans le développement d’entreprise chez CréActifs.

 

Quels sont vos conseils pour rester productif en période de pandémie ?

Cette période de confinement doit impérativement être mise à profit pour se repositionner : il s’agit de réfléchir à son positionnement stratégique, de redéfinir sa politique commerciale et surtout de renforcer le dialogue avec ses clients et prospects. Le but est effectivement de se préparer à un redémarrage dans des conditions qui seront réellement nouvelles pour les entreprises, du moins pour un temps : la concurrence, par exemple, sera largement différente de ce qu’elle était avant la pandémie. Dans un premier temps, il faut donc tout faire pour préserver son entreprise afin d’être en capacité d’agir puis il est nécessaire de se préparer redéployer son activité dans un nouveau paysage commercial.

 

Quelles sont vos croyances concernant l’activité entrepreneuriale en France à la fin du confinement ?

Différentes situations sont possibles. Les entreprises françaises feront face à trois cas de figure : soit elles ne résisteront pas, soit elles résisteront mais n’auront pas réfléchi à la suite des opérations, soit elles résisteront et auront préparé la fin du confinement. Dans ce dernier cas de figure, elles auront profité de cette période pour prendre des virages stratégiques et commerciaux assez agressifs dans le but de développer leur business. Mais avant toutes choses, ces entreprises auront su conserver leur trésorerie grâce à une gestion adaptée et à l’utilisation de toutes les aides proposées par le gouvernement.

 

Quels sont les secteurs les moins touchés par la crise sanitaire ?

Les secteurs qui tirent le mieux leur épingle du jeu sont les secteurs de première nécessité comme la grande distribution alimentaire, mais aussi tout ce qui touche à la santé. Egalement, les services à la personne sont, selon moi, plutôt valorisés en cette période de confinement.

 

Comment prioriser les besoins d’une entreprise ?

Le premier besoin d’une entreprise est très simple : celui de conserver au maximum sa trésorerie pour sortir du confinement en bonne santé. Ensuite, il est important de réfléchir au différents scénarii possibles de sortie de crise. En effet, personne ne sait dans quelle situation économique la France se trouvera à la fin du confinement. Cela dépend de facteurs que personnes ne peut annoncer avec certitude. Ainsi, il est important que l’entreprise sache s’adapter au mieux et pour cela, il faut avoir anticipé au maximum les différents scénarii possibles.

Les entreprises doivent, par ailleurs, profiter de cette période pour développer encore plus avant des échanges avec leurs clients, leurs prospects, leurs fournisseurs et leurs collaborateurs.

 

Quelles sont les premières mesures à prendre pour maintenir la trésorerie d’une entreprise ?

Pour maintenir sa trésorerie, il est primordial de profiter de toutes les aides et interventions proposées par l’Etat et les banques. Il est impératif d’analyser toutes les postes de dépenses et de supprimer ou différer tout ce qui peut l’être.

Plus que jamais l’entreprise doit faire rentrer de l’argent au maximum tout en payant le moins possible. Ainsi, il faut repousser toutes les échéances, car ce n’est pas le moment de payer quoi que ce soit. Il y a donc une double discussion compliquée, mais réalisable, à mener avec la banque : il faut à la fois mettre en place les prêts de trésorerie offerts par le gouvernement tout en repoussant les échéances de ses propres prêts afin de ne pas toucher à sa trésorerie.

 

Quels sont les facteurs à prendre en compte lors de l’élaboration d’un plan de trésorerie prévisionnel ?

Les facteurs à prendre en compte sont la baisse de chiffre d’affaires et d’activité. Les prévisions sont complexes, il faut donc avoir les moyens d’un plan de relance pour redévelopper l’entreprise. Cela peut se traduire sous la forme d’un plan d’action commercial complémentaire, de création de nouveaux produits, de proposition de nouveaux services dans l’objectif de retrouver du chiffre et de retrouver des marges.

 

Comment pensez-vous que les entreprises doivent communiquer sur leurs produits et services en période de pandémie ?

Tout d’abord, les entreprises doivent se donner les moyens de communiquer sur les produits, car en cette période de confinement, il faut faire plus de bruit que ses concurrents.

Nous pouvons tous constater que la crise que nous traversons développe une certaine forme d’empathie collective. Pourquoi ne pas surfer sur cette vague et co-construire avec ses clients ou prospects les produits du futur ?

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur la gestion de crise du coronavirus, retrouvez Guillaume Bordeaux Montrieux dans nos classes virtuelles. Notre formation « Comment faire face à la crise du coronavirus » a pour but de vous former à la gestion de crise en quatre étapes : Compréhension des enjeux de la crise, Assurer une survie financière, Gérer vos salariés et Mettre en place une stratégie de rebond.

Ceux qui ont suivi cette formation ont pu clarifier les priorités, organiser le temps du confinement et planifier les actions utiles pour être efficace à la sortie de la crise actuelle.

 

Vous pouvez suivre cette formation :

 

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

[COVID-19]

Toutes nos formations sont également dispensées en classe virtuelle !

Profitez-en pour vous former !

 

EN SAVOIR PLUS