COVID-19 : Toutes nos formations sont dispensées en présentiel à Paris ou en classe virtuelle partout en France !

Sélection 2
Contactez-nous au 01 48 74 63 90

COVID-19 : Toutes nos formations sont dispensées en présentiel à Paris ou en classe virtuelle partout en France !

Ma sélection

Les changements du droit au chômage pour les indépendants et les TNS

Chefs d'entreprise
06/12/2019 • Temps lecture : 2 mn • rédaction par victor.mandran
Partager l'article

Les changements du droit au chômage pour les indépendants et les TNS

Depuis le 1er novembre 2019, les travailleurs indépendants et les travailleurs non salariés (TNS) peuvent désormais bénéficier de l’assurance chômage dans le cas où leur activité prendrait fin.

Ce changement, pourtant bienvenue, risque de n’avoir qu’un très faible impact en pratique puisque les conditions d’accès au chômage qui ont été fixées sont relativement strictes. On décrypte pour vous le fonctionnement du droit au chômage pour les indépendants et les TNS, ainsi que les conditions pour en bénéficier.

 

Indépendant et TNS: quelles sont les 5 conditions pour bénéficier du chômage?

Les travailleurs indépendants et TNS qui remplissent certaines conditions ont désormais le droit de percevoir une indemnisation au titre de l’assurance chômage, sans avoir à s’acquitter de cotisations supplémentaires.

Le montant de cette indemnisation s’élève à 800 euros par mois, pendant une durée maximale de 6 mois.

Les cinq conditions à remplir pour pouvoir bénéficier de cette indemnisation sont les suivantes:

  • Le travailleur doit avoir exercé une activité non salariée pendant au moins 2 ans, sans interruption, au sein d’une même entreprise.
  • Son activité doit avoir cessé à cause d’une liquidation ou d’un redressement judiciaire: cela signifie que le Tribunal de commerce doit avoir été saisi suite à la cessation de paiement de l’entreprise.
  • Le travailleur qui a cessé son activité doit rechercher de façon active un emploi. À ce titre, il doit s’inscrire à Pôle emploi dans les 12 mois qui suivent la date de liquidation ou de redressement judiciaire. De plus, il doit accomplir des actes positifs et répétés en vue de retrouver un emploi.
  • L’activité du travailleur non salarié doit avoir généré plus de 10.000 euros de revenus (chiffre d’affaires diminué de l’abattement forfaitaire), par an, sur les 2 dernières années qui ont précédé la liquidation ou le redressement judiciaire.
  • Les ressources personnelles de l’indépendant, autres que celles déclarées au titre de l’activité non salariée, doivent être inférieures au montant du RSA applicable à un foyer composé d’une seule personne, soit moins de 559,74 euros par mois.

À noter: dès lors qu’il répond aux critères d’éligibilité, le travailleur indépendant peut bénéficier autant de fois du droit au chômage que nécessaire au cours de sa vie professionnelle.

 

Quels sont les indépendants exclus du droit au chômage?

Même s’ils remplissent les 5 conditions pour bénéficier de l’assurance-chômage, tous les travailleurs indépendants et TNS n’y sont pas éligibles. En effet, quelques exclusions sont prévues par la loi.

Ainsi, ne bénéficient pas du droit au chômage pour les indépendants, les travailleurs indépendants ayant l’une des qualités suivantes:

Sachez que si le travailleur indépendant cumule sa fonction de gérant avec une activité salariée et qu’il perd cet emploi (démission légitime, licenciement, etc.), il pourra évidemment prétendre à la perception d’allocations chômage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les articles de la même catégorie

Chefs d'entreprise

Salariés en reconversion : Formez-vous à l’entrepreneuriat en apprentissage !

10/12/2020 • Temps de lecture : 4 mn

Vous êtes salarié et vous n’êtes pas totalement épanoui dans votre travail ? Si vous pensez à créer votre entreprise mais que vous craignez de ne pas avoir les compétences nécessaires pour vous lancer, l’apprentissage pourrait être la solution idéale ! En effet, le contrat d’apprentissage n’a plus de limite d’âge dans la condition où l’apprenti envisage […]

Rédaction par CréActifs
Chefs d'entreprise

Chefs d’entreprise : quelles sont les Formalités Administratives liées à la gestion de votre Comptabilité ?

29/10/2020 • Temps de lecture : 8 mn

Que vous soyez micro-entrepreneur ou à la tête d’une PME, vous êtes nombreux à vous retrouver face à cette problématique : Comment bien gérer votre comptabilité ? Les Experts CréActifs ont pour objectif de vous aider à mettre en place une organisation comptable au jour le jour, tâche primordiale en cette période de crise sanitaire. Après vous […]

Rédaction par CréActifs
Chefs d'entreprise

« Le risque client » : Comment gérer les Créances de vos clients ?

29/10/2020 • Temps de lecture : 6 mn

Vous êtes à la tête d’une entreprise et souhaitez piloter au mieux votre trésorerie ? Sachez que la maîtrise du risque client est primordiale pour une bonne gestion de votre comptabilité. En effet, afin d’assurer le développement de votre business, vous devez prendre en compte l’éventualité des retards de paiement et comprendre comment faire face […]

Rédaction par CréActifs