Mon Espace Formation
01 48 74 63 90
NOUVEAUTÉ 2024 : SORTIE DE LIVRE 📚
0
Rendez-vous avec un conseiller

Créez la boîte de vos rêves (et la vie qui va avec)

✨ Et s’il était temps de changer de travail, ou même de changer de vie ? Et si vous décidiez d’oublier vos doutes et de passer à l’action ? ✨

À travers 30 principes issus des techniques de développement personnel, Matthieu Douchy et Alexis Botaya vous livrent la méthode pour vous lancer dans l’aventure de votre vie. 

Pour vous procurer le livre, c’est juste ici !

Ma sélection

Les changements du droit au chômage pour les indépendants et les TNS

Entrepreneuriat
14/09/2023 • Temps lecture : 3 mn • rédaction par Sabine de CréActifs
SOMMAIRE
    VOUS ALLEZ APPRENDRE
    • Indépendants éligibles au chômage
    • TNS ayant droit à l’allocation chômage
    • 5 conditions requises par l’Unédic

    Les travailleurs non salariés ainsi que les travailleurs indépendants, dont l’activité professionnelle a cessé pour raison économique, peuvent bénéficier de l’allocation chômage à hauteur d’environ 800 € par mois. Voici une sécurité financière non négligeable pour les entrepreneurs qui ont encore des craintes à se lancer seul en tant qu’indépendant.

    En 2023, les travailleurs indépendants et les travailleurs non salariés (TNS) peuvent bénéficier sous conditions d’une allocation chômage si leur activité vient à prendre fin, à hauteur d’environ 800 euros par mois. Ce nouveau droit à l’assurance chômage existe depuis le 1ᵉʳ novembre 2019 et ne devrait pas être remis en cause par la convention Unedic 2024-2027 en cours de négociation.

    Les conditions d’accès au chômage pour les TNS et indépendants sont toutefois assez restrictives. Explications et décryptage du fonctionnement du dispositif droit au chômage pour les micro-entreprise.

    Chômage pour les indépendant et TNS : quelles sont les 5 conditions pour en bénéficier ?

    Les travailleurs indépendants et TNS qui remplissent certaines conditions ont désormais le droit de percevoir une indemnisation au titre de l’assurance chômage, sans avoir à s’acquitter de cotisations supplémentaires.

    Le montant de cette indemnisation forfaitaire s’élève à 26,30 € par jour, pendant une durée maximale d’approximativement 6 mois (182 jours exactement). L’allocation est régulièrement réévaluée.

    Les cinq conditions à remplir pour pouvoir bénéficier de cette indemnisation sont les suivantes :

    1. Le travailleur doit avoir exercé une activité non salariée durant au moins 2 ans, sans interruption, au sein d’une même entreprise.
    2. Son activité doit avoir cessé à cause d’une liquidation ou d’un redressement judiciaire : cela signifie que le Tribunal de commerce doit avoir été saisi suite à la cessation de paiement de l’entreprise.
    3. Le travailleur qui a cessé son activité doit rechercher de façon active un emploi. À ce titre, il doit s’inscrire à Pôle emploi dans les 12 mois qui suivent la date de liquidation ou de redressement judiciaire. De plus, il doit accomplir des actes positifs et répétés en vue de retrouver un emploi.
    4. L’activité du travailleur non salarié doit avoir généré plus de 10.000 euros de revenus (chiffre d’affaires diminué de l’abattement forfaitaire), par an, sur les 2 dernières années qui ont précédé la liquidation ou le redressement judiciaire.
    5. Les ressources personnelles de l’indépendant, autres que celles déclarées au titre de l’activité non salariée, doivent être inférieures au montant du RSA applicable à un foyer composé d’une seule personne, soit moins de 607,75 euros par mois.

    À noter : dès lors qu’il répond aux critères d’éligibilité, le travailleur indépendant peut bénéficier autant de fois du droit au chômage que nécessaire au cours de sa vie professionnelle.

    Quels sont les indépendants éligibles au droit au chômage ?

    Liste des travailleurs indépendants éligibles à l’allocation chômage TNS et ayant satisfait aux 5 conditions exposées ci-dessus :

    • Travailleurs non salariés non agricoles, c’est-à-dire débitant de tabac, moniteur de ski, mandataire judiciaire à la protection des majeurs, loueur de chambres d’hôtes, conjoint collaborateur ou associé ;
    • Exploitant agricole, c’est-à-dire dans le domaine de la culture, élevage, travaux agricoles ou forestiers notamment, affilié aux régimes des non-salariés agricoles ;
    • Mandataire d’assurance ou dirigeant de société affilié au régime général de la sécurité sociale ;
    • Artiste auteur.

    À savoir : si vous avez subi une baisse d’au moins 30 % de vos revenus pour votre activité indépendante, votre activité est dite économiquement non-viable. Dans ce cas, il est possible de toucher aussi le chômage.

    Sachez aussi que si le travailleur indépendant cumule sa fonction de gérant avec une activité salariée et qu’il perd cet emploi (démission légitime, licenciement, etc.), il pourra évidemment prétendre à la perception d’allocations chômage.

    Alors n’attendez plus pour vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale en vous formant correctement, ce qui vous permet de maximiser vos chances de réussite et de prospérité économique et financière !

    CONDUIRE UN PROJET DE CREATION D’ENTREPRISE

    L’objectif de cette formation est de valider les grandes étapes de la création d’entreprise : Structurer son projet, préciser son offre, choisir son statut juridique, rédiger son Business Plan et réaliser les démarches d’immatriculation.

    En conséquence, sont exclus du dispositif, les dirigeants assimilés salariés ainsi que ceux ne satisfaisants pas aux conditions cumulatives exigées.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Les articles de la même catégorie

    Entrepreneuriat

    Secteurs et marchés porteurs en 2024 pour créer une entreprise

    6/02/2024 • Temps de lecture : 7 mn

    Découvrez les secteurs porteurs de 2024 pour créer une entreprise prospère. Quelles sont les opportunités alignées sur la demande et les tendances économiques actuelles ?

    Rédaction par Enzo de CréActifs
    Entrepreneuriat

    Est-il encore intéressant de se mettre en portage salarial pour devenir consultant indépendant ?

    20/12/2023 • Temps de lecture : 7 mn

    Nombreuses sont les personnes ayant une qualification professionnelle de niveau Bac +2 et plus ou une expérience significative d’au moins 3 ans dans le même secteur d’activité, qui décident de prendre leur indépendance par rapport au salariat classique. Voici des informations utiles avant de vous lancer. Portage salarial : couverture sociale, travail intermittent et partage […]

    Rédaction par Enzo de CréActifs
    Entrepreneuriat

    Entrepreneurs et formation professionnelle en 2023

    28/11/2023 • Temps de lecture : 1 mn

    Cependant, le coût des formations empêche un nombre important d’entrepreneurs à se former : 85 % d’entre eux considèrent que ce coût représente un frein significatif. C’est pourquoi 65,2 % d’entre eux admettent qu’ils n’auraient pas suivi de formations si un reste à charge avait été requis, et plus de la moitié ont utilisé leur […]

    Rédaction par Sabine de CréActifs

    Les outils de la même catégorie

    COVID-19 : les formations CréActifs éligibles au FNE Formation

    29/10/2021 • Temps de lecture : 4 mn

    Le développement du télétravail associé aux nouveaux enjeux économiques des entreprises incite les actifs à s’engager dans une formation CréActifs. Cela vous permet de : Renforcer vos compétences Améliorer vos connaissances Préparer votre évolution professionnelle Découvrir l’entrepreneuriat Qu’est-ce que le FNE-Formation ? Aujourd’hui encore, des millions de français sont concernés par l’activité partielle. En cas de sous-activité, […]

    Rédaction par Enzo de CréActifs