Mon Espace Formation
01 48 74 63 90
COVID-19

COVID-19

Toutes nos formations peuvent être réalisées en présentiel à Paris ou en classe virtuelle partout en France !

Découvrez toutes nos formations pour les créateurs et les chefs d’entreprise.

Ma sélection

Le CPF de Transition Professionnelle (ex CIF)

Financement
28/10/2021 • Temps lecture : 6 mn • rédaction par Enzo de CréActifs
Partager l'article
Sommaire de l'article
    VOUS ALLEZ APPRENDRE
    1. Comment fonctionne le CPF de Transition Professionnelle ?
    2. Quels sont les critères d’examen de votre projet de création d’entreprise ?
    3. Comment préparer votre demande de CPF de transition ?

    Bénéficiez d’un accompagnement sur mesure pour préparer et financer votre évolution de carrière. Grâce au CPF de Transition Professionnelle, formez-vous tout en étant payé par votre employeur. A la clé : l’indépendance, la réussite professionnelle et la gratification d’être son propre patron.

    Comment fonctionne le CPF de Transition Professionnelle ?

    Le Compte Personnel de Formation dit de Transition Professionnelle, est un dispositif de financement de la formation. Particulièrement utile pour payer une formation à la création ou reprise d’entreprise, il présente de nombreux atouts. Adapté pour le financement d’une formation en transition professionnelle comme la création d’une entreprise, il vous sera utile pour mener à bien votre projet d’entrepreneuriat.

    Description du dispositif

    Créé en 2019 en remplacement du Congé individuel de formation (CIF), le Compte personnel de formation dit de transition professionnelle vous permet :

    • De changer de métier
    • De vous réorienter professionnellement
    • D’obtenir une formation certifiante en lien avec votre projet
    • D’accéder à de nouvelles perspectives d’évolution de carrière.

    Qui peut profiter du CPF de transition ?

    Tout salarié (sous certaines conditions) peut bénéficier d’une action de formation dont les frais pédagogiques et les coûts salariaux induits durant l’absence sont pris en charge. Les conditions d’accès sont les suivantes :

    • Être en CDI au moment de la demande et justifier d’une ancienneté d’au moins 24 mois consécutifs en qualité de salarié (dont 12 mois dans l’entreprise actuelle)
    • Ou être en CDD au moment de la demande et justifier d’une ancienneté d’au moins 24 mois consécutifs au cours des 5 dernières années (dont 4 mois consécutifs)
    • Ou être titulaire d’un contrat de travail conclu avec une entreprise de travail temporaire et justifier d’une ancienneté de 1.600 heures travaillées (dont 600 heures dans l’entreprise de travail temporaire).

    En effet, que vous soyez intermittent du spectacle ou en intérim, le CPF de transition professionnel vous est aussi accessible.

    Depuis le 1er janvier 2020, une Commission paritaire interprofessionnelle régionale examine que chaque dossier de demande est pertinent, rappelle le Ministère du Travail. Elle est constituée de membres des syndicats de salariés et organisations patronales, représentatifs de l’économie régionale.

    Quel est l‘objectif de la formation ?

    Le dispositif vise à accompagner un changement « de métier ou de profession » afin de s’adapter aux fortes mutations que nous connaissons ces dernières années. Il s’adresse aux personnes ayant notamment un projet de mobilité externe, c’est-à-dire réalisable dans le cadre d’un changement d’employeur. En résumé, c’est un bon moyen pour quitter votre emploi sereinement tout en préparant sans stress votre nouvel avenir d’entrepreneur.

    La création ou la reprise d’entreprise répond prioritairement l’objectif du CPF de Transition professionnelle.

    Ministère du Travail et de l’Emploi

    Pour quel projet professionnel ?

    La décision de changer de métier ou de profession peut résulter :

    • D’envies exprimées lors de l’entretien d’évaluation annuel obligatoire
    • De nécessités économiques et financières (ex : nouvelles orientations stratégiques, automatisation de certains postes, etc.)
    • D’une politique de soutien de l’entreprise au salarié souhaitant devenir entrepreneur.

    Dès lors, un projet entrepreneurial judicieux et efficace marie ces deux facteurs :

    • D’une part, l’envie, l’attirance vers une activité qui permet de valoriser des aptitudes personnelles peu utilisées dans son métier actuel (ex : travail manuel, autonomie, prise de responsabilités…) ;
    • D’autre part, la nécessité qui peut s’imposer dans un environnement professionnel menacé (ex : sécuriser son parcours professionnel, quitter un emploi qui disparait du fait des mutations techniques…).

    Attention : votre projet de création d’entreprise doit dépasser le simple changement de statut social. Devenir freelance pour répondre à la demande d’un potentiel « employeur » ne constitue pas un projet !

    Quels sont les critères d’examen de votre projet de création d’entreprise ?

    Nécessaire cohérence du projet

    Votre projet de création d’une société doit être cohérent par rapport à l’expérience antérieure, à votre niveau d’étude acquis, mais aussi aux conditions d’emploi actuel (comme la rémunération, la pénibilité de l’emploi…). Le projet doit aussi être pertinent, c’est-à-dire crédible. S’il est source de contraintes que vous n’auriez pas anticipées et acceptées il ne peut pas être accepté (par exemple, des horaires et déplacements incompatibles avec votre vie familiale).

    Il ne faut pas oublier que l’examen de réelles opportunités d’embauche ou de débouchés économiques dans votre région sera étudié. Il est donc indispensable d’avoir un Business Plan cohérent !

    COMMENT CREER SON BUSINESS PLAN ?

    Vous apprendrez au cours de cette formation : à réaliser votre étude de marché, à monter votre business plan, à anticiper tous les aspects financiers de votre activité, mais aussi à élaborer une stratégie commerciale et financière sur 3 ans.

    Diplôme ou certification à la clé

    De plus, la formation qui accompagne votre projet doit être validée par un diplôme ou une certification qui témoignera des acquis. C’est aussi un gage de viabilité de votre future reconversion. En effet, c’est bien l’OBJECTIF EMPLOI qui doit être le moteur de cette transition professionnelle.

    En résumé, pour être financée votre demande de formation doit être :

    • Cohérente par rapport à votre projet professionnel
    • Pertinente avec votre parcours de formation et vos modalités de financement
    • Certifiante
    • Eligible au Compte personnel de formation.

    Comment préparer votre demande de CPF de transition ?

    Voici les 4 étapes clés pour constituer votre dossier CPF de transition professionnelle.

    Etape 1 : choisir sa formation

    Il vous faut d’abord sélectionner la formation souhaitée. Votre organisme de formation CréActifs vous établira votre positionnement (votre niveau et votre parcours personnalisé de formation).

    Etape 2 : obtenir l’accord de l’employeur

    Il vous faut ensuite solliciter une autorisation d’absence de votre employeur durant la formation. Si votre dossier est accepté, vous continuerez à percevoir par votre employeur votre rémunération (qui lui sera remboursée). Le dispositif ne coûte donc rien à votre entreprise. C’est un bon argument à mettre en avant afin d’obtenir son accord.

    Etape 3 : bénéficier de l’aide d’un professionnel

    Faites-vous accompagner par un PRO pour monter votre dossier. Vous pouvez en effet vous faire assister durant cette phase par un conseiller en évolution professionnelle (CEP). Ce service est gratuit. Votre participation au projet consistera à accepter de solder votre compte personnel de formation (CPF en euros) c’est-à-dire à cofinancer votre projet de formation grâce aux droits que vous avez acquis sous forme d’heures de formation. Vous pouvez également apporter un concours financier personnel pour démontrer à la Commission paritaire votre motivation.

    Etape 4 : constituer son dossier de création ou reprise d’entreprise

    Votre demande de financement doit être accompagnée de la présentation de votre projet (lettre de motivation). Il vous faudra argumenter et justifier vos choix. Vous devrez apporter les preuves de votre intérêt pour l’activité envisagée (analyses de marché, expériences du terrain effectuées, rencontres avec des professionnels du secteur, business plan…) et démontrer votre aptitude à exercer des responsabilités d’entrepreneur (engagement associatif, responsabilités sportives dans une Association, militaire réserviste, pompier volontaire, …). Votre dossier compet de CPF de transition professionnelle pourra alors être déposé à l’OPACIF compétente (accéder à la liste des OPACIF).

    A noter : L’obtention du financement de la formation vous obligera à une présence effective en cours et travaux (sinon vous risquez de perdre votre rémunération pour partie). A l’issue de votre formation, vous restez libre de mettre en œuvre immédiatement ou non votre projet. En effet, rien ne vous oblige à quitter votre employeur, car le dispositif n’est pas accompagné d’une obligation de démission ou de départ. Sachez qu’à l’issue de votre formation, vous pouvez convenir avec votre employeur de signer une rupture conventionnelle. Cela vous permet par exemple, de bénéficier du dispositif Pôle Emploi en faveur des créateurs d’entreprises tout en touchant vos indemnités chômage. Voilà de quoi est plus serein pour démarrer son activité professionnelle !