Mon Espace Formation
01 48 74 63 90
Event : Journée de la Création d'Entreprise
0
Rendez-vous avec un conseiller

Participez à des conférences & ateliers ! Échangez avec entrepreneurs aguerris. ✨

Tout savoir pour créer la boîte de vos rêves ! 🚀

👉 Au programme ?

  • 13 conférences animées par des entrepreneurs à succès
  • 1 table ronde animée par le fondateur de Colombus Café, Philippe Bloch
  • Des rendez-vous individuels avec nos conseillers entrepreneuriat

Places limitées ! Inscrivez-vous dès maintenant (c’est gratuit !) 

🔗 Je m’inscris

Ma sélection

Est-il encore intéressant de se mettre en portage salarial pour devenir consultant indépendant ?

Entrepreneuriat
20/12/2023 • Temps lecture : 7 mn • rédaction par Enzo de CréActifs
SOMMAIRE
    VOUS ALLEZ APPRENDRE
    • Quels sont les avantages et inconvénients du portage salarial ?
    • Comment s’oriente le marché du travail et de l’emploi ?

     

    Le marché de l’emploi évolue fortement ces dernières années, avec davantage de flexibilité et de souplesse dans le management et l’organisation des entreprises. Il doit s’adapter à une économie de marché en « coup d’accordéon ». Les salariés, demandeurs d’emploi, créateurs d’entreprise et employeurs font évoluer leur façon de travailler. Flexibilité, Autonomie et Revenu sont les maîtres mots de cette nouvelle tendance. Portage salarial ou consultant indépendant ? Décryptage !

    Nombreuses sont les personnes ayant une qualification professionnelle de niveau Bac +2 et plus ou une expérience significative d’au moins 3 ans dans le même secteur d’activité, qui décident de prendre leur indépendance par rapport au salariat classique. Voici des informations utiles avant de vous lancer.

    Portage salarial : couverture sociale, travail intermittent et partage des gains

    De plus en plus d’entreprises décident de gérer leur masse salariale avec souplesse. Le portage salarial est une solution intéressante pour elles pour plusieurs raisons.

    Une relation tripartite

    Le portage salarié est une relation contractuelle tripartite (comme pour l’intérim) dans laquelle un salarié effectue une prestation pour le compte d’entreprises, clientes de l’entreprise de portage salariale. L’entreprise qui passe commande n’a pas à gérer un salarié avec les contraintes des arrêts maladies, absences, retard, congés payés, lien de subordination, etc. Les profils recherchés sont des personnes hyper-spécialisés, autonomes ou multitâche.

    L’avantage pour l’employeur d’un salarié en portage salarial, c’est d’avoir moins de charges salariales lorsque les clients ne se bousculent pas, tout en ayant à l’inverse une forte capacité de mobilisation d’employés lorsque l’activité bat son plein (ex : périodes des fêtes de fin d’année, évènements, reprise économique, etc.).

    Un contrat de travail atypique

    Il existe un contrat de travail à durée déterminé ou indéterminé entre le salarié porté et l’entreprise de portage salarial. Le salarié porté bénéficie de la couverture sociale obligatoire. Cette relation contractuelle implique qu’il accepte le poste proposé, peu importe le lieu de travail, la durée et le type de mission. Il a un lien de subordination avec son employeur.

    A contrario, le salarié porté peut rester des semaines – voire des mois – sans travailler ni percevoir de revenu, comme être appelé à tout moment (difficile de prendre des vacances, des engagements d’ordre privé ou de travailler ailleurs).

    Une couverture sociale à demi-mesure

    Il faut savoir que l’ancienneté du salarié porté, ainsi que le nombre de trimestres cotisés pour la retraite ou pour l’assurance chômage, ne sont calculés qu’au prorata des périodes effectives de prestations dans l’année. A noter qu’il peut vite manquer un trimestre de cotisations par année civile (ex : au bout de 4 ans de travail vous perdez 1 an d’ancienneté).

    Des droits au chômage accordés sous conditions

    Bien que le salarié porté cotise à l’assurance chômage, il n’est pas certain de toucher une allocation en cas de perte d’emploi. En effet, la dernière Convention d’assurance chômage entrée en vigueur le 1er février 2023 fixe les conditions d’accès au chômage en exigeant notamment une durée effective de travail assez conséquente. Les personnes ne bénéficiant pas d’un CDI à temps complet ont donc plus de risque de ne pas remplir les conditions requises relatives aux :

    • Conditions d’exécution des missions de portage
    • Statut social et au montant de la rémunération perçue
    • Périodes minimales de missions réalisées
    • Motif de fin des missions
    • A l’âge du salarié porté.

    Ces conditions d’ouverture de l’assurance chômage versée par Pôle Emploi aux salariés portés limitent en conséquence le droit au versement d’une indemnité lorsqu’il se retrouve sans emploi.

    Des revenus partagés et variables

    Lorsqu’il est en mission pour un client, le salarié perçoit un salaire dont le montant brut est soumis aux charges sociales et fiscales. En revanche, les périodes sans prestation réalisée auprès d’une entreprise cliente ne sont pas rémunérées. Il faut donc être flexible et savoir gérer son budget familial.

    Enfin, l’entreprise de portage salarié perçoit des frais de gestion dont elle est libre de fixer le pourcentage (généralement entre 4 et 10%) ainsi que des frais d’apport d’affaires, (pouvant aller de 3 à 30%). Ces sommes amputent de manière significative le montant du revenu net du salarié porté.

    Exemple de revenu en portage salarial d’un consultant indépendant

    Pour un expert titulaire d’un Master, ayant 20 ans d’expérience et dans une spécialité recherchée :

    • Durée de la mission : 20 jours à 1.000 euros / jour
    • Mission facturée : 20.000 euros
    • Frais de gestion perçus par l’entreprise de portage salarial (si 10%) : 2.000 euros
    • Indemnité d’apport d’affaires perçus par l’entreprise de portage salarial (si 12%) à : 2.160 euros
    • Charges patronales (30% environ) et salariales (22% environ) déduites du Brut : 8.649 euros
    • Déduction par le salarié des frais de fonctionnement (ex : déplacement, essence, hébergement, repas) : 700 euros (donc pas d’abattement forfaitaire de 10% à l’Impôt sur le revenu)
    • Salaire net pour le salarié porté (avant déduction de l’IR) : environ 9.350 euros.

    Si le portage salarial en tant que consultant indépendant vous intéresse, pensez à suivre une formation calibrée pour votre besoin et vos attentes.

    FORMATION : DEVENIR CONSULTANT INDEPENDANT

    Mettez-vous à votre compte. Cette formation qui vous permettra d’acquérir l’ensemble des connaissances, spécificités et enjeux du métier de consultant indépendant (ou freelance) nécessaires pour assurer une activité pérenne.

    Consultant indépendant : 100% de liberté & des revenus

    Une totale indépendance

    Le consultant indépendant est son propre patron. Cela implique qu’il gère son emploi du temps, ses missions comme il l’entend, ainsi que son niveau de revenus. Il n’est pas soumis à un lien de subordination. Cependant, il est également responsable de prospecter les clients, de négocier les tarifs et de conclure les contrats.

    Un statut social et fiscal au choix

    Le travailleur indépendant peut choisir entre le statut d’auto-entrepreneur, le statut d’entrepreneur individuel et de société unipersonnelle pour s’installer à son compte.

    En tant que consultant ou formateur free lance, il est soumis au régime fiscal des Bénéfices Non Commerciaux (BNC). Il cotise à l’assurance maladie, au système de retraite et à la formation continue.

    S’il choisit une forme sociale de type société et qu’il est gérant de SARL ou président de SAS (statut intéressant pour déduire la TVA facturée), il peut même bénéficier sous conditions de l’assurance chômage versée par Pôle Emploi (environ 600 euros / mois pendant 6 mois en 2023) s’il vient à perdre son travail.

    Des cotisations et assurances sur option

    Il est recommandé de cotiser volontairement à une Mutuelle (au minimum 85 euros / mois) pour couvrir à minima les frais de santé non pris en charge par la sécurité sociale, (ex : lunettes de vue, soins dentaires, médecines douces, etc.), ainsi qu’à une assurance prévoyance de base (en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité).

    Vous pouvez aussi en tant qu’entrepreneur individuel, de cotiser de manière volontaire à une assurance perte d’emploi comme la GSC, qui permet de maintenir un revenu en cas de perte d’emploi.

    Il est nécessaire de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle (son montant varie en fonction risque de votre activité).

    Revenu, salaire, distribution de bénéfices …

    En fonction du statut juridique de son entreprise, le revenu peut prendre différentes formes. Le freelance doit gérer sa comptabilité, la facturation et les déclarations sociales et fiscales mensuelles, ou confier ces tâches à un expert-comptable.

    L’avantage d’être formateur ou consultant indépendant c’est la totale liberté de choix quant aux missions à accomplir et le prix à facturer. De plus, 100% des revenus générés vous reviennent.

    Les cotisations et contributions sociales sont minimes et vous avez le choix de cotiser à des options (contrairement au salariat). Vos frais professionnels peuvent être déductibles de l’impôt sur le revenu et vous pouvez déduire la TVA de vos achats si vous choisissez d’exercer en société.

    Sachez qu’il existe plus de 40 plateformes de freelance (jobbing) qui fonctionnent comme un service d’apport d’affaires. Vos clients peuvent venir du Monde entier. Dans certains cas, il suffit de payer un abonnement mensuel pour bénéficier du service. Il s’agit souvent de frais de fonctionnement fixes, indépendant du montant que vous facturez (donc très rentable).

    Pourquoi est-ce plus avantageux de devenir consultant indépendant en 2024 ?

    L’économie mondiale ainsi que le marché du travail évoluent. Les Etats doivent faire face à une dette publique plus importante qui va les contraindre à modifier leur budget, et surtout leur système de financement de la protection sociale. En France, les cotisations sociales perçus sur les revenus du travail ne devraient pas augmenter en 2024. Le marché du travail s’oriente vers plus d’indépendance, de souplesse, de liberté et de mondialisation.

    Vous avez une expertise, vous être autonome et à l’aise avec les nouvelles technologies, vous savez gérer un budget ? Alors vous augmenterez de manière significative vos revenus et gagnerez en confort de vie (avantage du télétravail) en choisissant de devenir consultant indépendant où que vous habitiez en France ou ailleurs dans le monde. Ce statut vous permet de choisir la Vie que vous souhaitez avoir.
    Pour vous aider à appréhender le potentiel de cette activité, CréActifs met gratuitement à votre disposition un modèle de Business plan pour consultant indépendant.

    Pour en savoir plus, découvrez notre offre de formations à la création d’entreprise !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Les articles de la même catégorie

    Comment devenir ghostwriter
    Entrepreneuriat

    Comment devenir ghostwriter indépendant ?

    29/05/2024 • Temps de lecture : 7 mn

    Découvrez comment devenir un ghostwriter indépendant : compétences à acquérir, statut, où trouver des missions…

    Rédaction par Marine de CréActifs
    Création d'entreprise, les erreurs à éviter
    Entrepreneuriat

    Création d’entreprise : les erreurs à éviter

    25/05/2024 • Temps de lecture : 7 mn

    Création d’entreprise, les erreurs à éviter grâce à nos conseils pour bien démarrer votre activité. Suivez-le guide !

    Rédaction par Sabine de CréActifs
    Entrepreneuriat

    Comment automatiser son entreprise pour améliorer sa productivité ?

    13/05/2024 • Temps de lecture : 5 mn

    Découvrez comment automatiser votre entreprise pour booster votre productivité. Nos experts vous partagent leurs techniques.

    Rédaction par Nicolas de CréActifs

    Les formations de la même catégorie

    Créer son activité d’indépendant

    6/05/2021 • Temps de lecture : 0 mn

    Devenez Consultant Indépendant en 6 mois !

    Rédaction par Inès Coppin

    Parcours certifiant : Conduire un projet de création d’entreprise

    18/12/2020 • Temps de lecture : 0 mn
    Rédaction par Inès Coppin

    Les outils de la même catégorie

    TJM

    Calculer son taux journalier moyen

    17/02/2022 • Temps de lecture : 1 mn

    Consultant indépendant, cabinet de conseil, formateur freelance… quel tarif devez-vous facturer à la journée ? Comment calculer votre TJM (Tarif journalier moyen) en fonction de votre spécialité, des services proposés et la ville dans laquelle vous exercez ? Pour le savoir, munissez-vous de votre Business plan détaillant vos objectifs de chiffre d’affaires, votre revenu mensuel […]

    Rédaction par CréActifs
    Consultant

    Business Plan pour devenir Consultant Indépendant

    17/02/2022 • Temps de lecture : 2 mn

    Mettez toute votre expertise, expérience et compétences au service de divers entreprises en tant que freelance. C’est un bon moyen pour gagner plus d’argent et surtout travailler à votre rythme avec passion et envie ! CréActifs vous aide dans votre projet entrepreneurial pour devenir consultant indépendant que ce soit dans le domaine de l’informatique, la […]

    Rédaction par Carole
    Miniature Formateur

    Business Plan pour devenir Formateur Indépendant

    17/02/2022 • Temps de lecture : 1 mn

    Vous allez vous installer en tant formateur indépendant (Code APE 85.59B) et vous avez besoin de visibilité sur votre nouvelle activité professionnelle. Grâce au Business Plan gratuit de CréActifs vous n’aurez pas de mauvaises surprises. Vous allez très vite savoir à partir de quand vous serez capable de vous verser un salaire. Le BP formateur […]

    Rédaction par CréActifs