Catégorie Le lancement de sa société

L’entrepreneuriat est une aventure passionnante et très enrichissante : c’est la découverte d’un nouvel univers, avec ses règles et particularités. Mieux vaut être bien averti avant de se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat. Voici quelques conseils et erreurs à éviter pour passer cette phase dans les meilleures conditions.

Confiance en soi

Très souvent une problématique du porteur de projet et du jeune dirigeant est la solitude et par conséquence la baisse progressive du niveau de confiance en soi. En effet, la recherche de partenaires financiers, la conquête des premiers clients, les négociations fournisseurs et tant d’autres activités en lien avec le lancement, peuvent générer en vous un sentiment de perte de contrôle et de ne pas être à la hauteur.

Prenez les devants et imposez-vous un minimum de rendez-vous par semaine avec des professionnels de votre secteur ou des entrepreneurs comme vous. Prenez grand soin de votre “capital confiance”. Il vous permettra de vous surpasser dans des périodes difficiles. De plus, n’hésitez pas à vous faire conseiller par des professionnels du secteur car ils sont passés par cette phase.

Organisation

L’organisation est la clé de votre réussite ou de votre échec. Etre bien organisé, c’est avoir un cap, une vision de l’endroit où vous voulez emmener votre entreprise, et c’est mettre des dates sur les objectifs à atteindre. Sans organisation, vous allez vous épuiser et vous perdre car vous n’aurez pas priorisé vos actions.

Vous devrez donc planifier vos journées, semaines et mois de travail à venir. La gestion de votre planning va être beaucoup plus difficile qu’auparavant étant donné le volume de travail et l’absence de barrière avec votre activité professionnelle. L’utilisation de tableaux de bord avec des critères pertinents devrait être un début de solution. Imposez-vous également des temps morts pour voir votre famille, vos amis ou pratiquer votre passion. Ces moments sont très importants. La réussite d’une création d’entreprise se fait sur plusieurs années et, très rarement en quelques mois. Votre équilibre personnel est primordial pour ce long voyage.

Gestion financière

Lors du lancement de votre activité, avant même d’avoir vos premiers clients, vous aurez à dépenser de l’argent (création des statuts juridiques, création de site internet, achat de matière première…). Très souvent, votre situation financière ressemblera à un jeu d’équilibriste : beaucoup de données financières à connaitre, la gestion des taux de TVA, de nombreux tableaux financiers à remplir (compte de résultat, bilan, tableau de trésorerie…). Près d’un tiers des entreprises qui coulent le sont à cause d’une mauvaise gestion financière.

Il vous est fortement conseillé de faire suivre votre activité financière via un expert-comptable depuis le début de la création de votre entreprise jusqu’au lancement. En effet, en plus de bénéficier du savoir-faire d’une personne compétente, vous allez gagner en temps et vous sentir plus en sécurité grâce à de précieux conseils.

Commercial

Maintenant que vous avez l’équipement complet il faut vendre ! Dans la mesure du possible, il faut essayer d’avoir des stratégies commerciales permettant d’avoir des retours sur investissement à court, moyen et long terme. Évitez, par exemple, de prendre une mission de plusieurs mois dès le début, vous obligeant à un effort de trésorerie conséquent que vous ne pourriez-vous permettre. Commencez plutôt avec plusieurs petits clients ! Et n’ayez pas froid aux yeux : tentez un maximum de choses sans complexe !

Communication

La communication est souvent négligée par les nouveaux arrivants sur le marché. Elle est pourtant indispensable pour une entreprise afin de gagner en visibilité, de fidéliser et de se faire connaitre auprès des futurs clients. Une mauvaise communication peut cependant porter préjudice à l’entreprise. Gardez en tête que vos clients sont votre meilleur moyen de communication. Plus vous ciblez vos clients et leurs besoins, plus l’impact de votre communication sera forte. Soyez prudent avec le budget que vous investissez. N’investissez pas tout votre argent au risque de mettre votre entreprise en danger. Les premières années, votre budget communication est d’environ 10% de votre chiffre d’affaires (cela dépend évidemment beaucoup de votre activité). Vos objectifs et le bon choix de supports doivent être réfléchis en amont.

Equipe

Une fois votre entreprise lancée, vous devrez surement embaucher pour continuer à faire croitre votre société. Un personnel peu impliqué, qui n’a pas les mêmes valeurs que l’entreprise risque de mettre en péril la structure, surtout au départ quand vous êtes peu. Les problèmes peuvent être financier, humain et de temps. Dans ce cas, tout le processus d’embauche est à refaire.

Courrier frauduleux

Attention ! Dans les premiers mois d’activité vous allez recevoir des courriers envoyés par des sociétés jouant sur la similitude avec des organismes officiels, proposant des services en aucun cas obligatoires et appelant des cotisations de quelques dizaines  à plusieurs centaines d’euros. Si vous avez un doute, contactez votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Sachez, d’ailleurs, qu’aucune cotisation sociale n’est due durant les 3 premiers mois d’activité.

Appels de cotisations sociales

Pensez à vérifier le montant de vos cotisations calculé par l'agence de sécurité sociale des indépendants (ex RSI), l’URSSAF ou encore la CIPAV. Sachez que si vous bénéficiez de l’ACCRE, il se peut que vos appels de cotisations ne prennent pas en compte cette aide. Il vous faudra donc contacter l’organisme concerné et lui transmettre une copie de votre acceptation d’ACCRE.

Adhésion au régime de retraite AGIRC ARRCO

Dans les trois premiers mois, vous allez devoir adhérer à un organisme de retraite complémentaire pour vos salariés (même si vous n’en avez pas). En fonction de votre code NAF, un organisme peut vous être imposé. Si cela n’est pas le cas, vous avez le choix. Passé le délai de 3 mois, un organisme vous sera attribué d’office. A savoir que les taux de cotisations et de remboursements sont identiques d’un organisme à l’autre.

Partenaires

Bien démarrer c’est avant tout bien s’entourer. Si cela n’est pas déjà fait, vous devriez choisir vos partenaires : banquier, assureur, comptable. Avez-vous pensé à un accompagnement jeune entreprise ?

3 commentaires à “Les pièges à éviter à la création de son entreprise”

  1. HUMBLOT dit :

    Trés intéressant ! J’ai durant ma formation chez Créactifs appris beaucoup de choses qui m’ont permis de passer une première année avec un résultat positif !

  2. Corinne dit :

    Bonjour,

    avez-vous un conseil à donner pour choisir une RC pro ou exploitation concernant mon activité d’intervenante-formatrice dans une école privée, à temps partiel?

    Merci

    1. Guillaume Besnard – Consultant Formateur en création, reprise et développement d’entreprise dit :

      Bonjour,

      nous vous invitons à vous renseigner auprès d’une assurance pour cette question.

      Très bonne journée

Commentaires