Catégorie Le projet personnel

La création, reprise d’entreprise en France est souvent considérée par les créateurs, repreneurs comme compliquée car il n’y a que très peu d’acteurs qui ont une vision globale du secteur. Ainsi, rares sont les porteurs de projet à ne pas avoir perdu un temps conséquent ballotté entre ces nombreux acteurs de l’entrepreneuriat.

Nous pourrions organiser ces acteurs en trois grandes classes en fonction de leurs objectifs respectifs :

  • Les organismes privés : Ils répondent spécifiquement aux demandes de leurs clients.
  • Les organismes publics ou para-publics : Ces organismes réalisent essentiellement  des missions de sensibilisation et d’information sur la création, reprise d’entreprise.
  • Les associations : Elles réalisent essentiellement des missions sociales de retour vers l’emploi par la création, reprise d’entreprise.

Les organismes privés de la création, reprise d’entreprise

Cabinets de conseil en création, reprise et développement d’entreprise :  
Les cabinets de conseil en création, reprise et développement d’entreprise soutiennent et conseillent les porteurs de projets sur tous les sujets de la création, reprise d’entreprise puis sur le développement de l’entreprise, sur des sujets comme les aspects commerciaux, le juridique, la comptabilité, la validation de l’idée, l’étude de marché, les modalités financières, la réalisation du business plan,  les formalités d’immatriculation, les techniques de vente, les problématiques de gestion courante, la stratégie commerciale etc. Ils sont des partenaires privilégiés de la TPE, PME.
CréActifs : Nos formations pour créateurs et repreneurs d'entreprise

Cabinets d’expertise-comptable :
Attention, de nombreux porteurs de projet pensent déléguer la gestion financière de leur entreprise à leur comptable… Le comptable ne s’occupe pas de la gestion de l’entreprise, il intervient souvent à posteriori pour saisir et compiler les informations. L’expert-comptable éclaire aussi le dirigeant sur sa stratégie financière, optimise sa fiscalité, conseille sur les aspects sociaux et administratifs. Le dirigeant de l’entreprise doit obligatoirement être capable de gérer lui-même son entreprise.
http://www.experts-comptables.fr/

Cabinets de conseil en stratégie : 
Ils sont souvent orientés vers une clientèle de PME et de grandes entreprises. Ces structures accompagnent les entreprises sur des problématiques stratégiques, qu’elles soient organisationnelles (externalisation, développement international, etc…), commerciales (politique de prix, choix d’une position sur un marché, etc…) ou financières (mode de financement).

Cabinets d’étude de marché :
Il existe des cabinets d’étude de marché spécialisés dans les études de marché pour les PME et grandes entreprises. Les cabinets d’étude de marché apportent aux entreprises des recommandations ainsi que des  solutions à leurs problématiques d’analyse de marché et d’analyse marketing (Pertinence des projets, enquêtes, sondages, benchmarking, études de faisabilité, panel, études quantitatives et qualitatives, satisfaction client etc…).

Cabinet de ressources humaines : 
Ces organismes de gestion de carrière soutiennent les entreprises dans la gestion des reconversions et de l’outplacement. Les salariés désirant  créer leur entreprise seront orientés vers des organismes de formation spécialisés en création, reprise d’entreprise. A l’issue de leur formation les créateurs bénéficient d’un accompagnement à la mise en place de leur projet.

Les organismes publics ou para-publics de la création, reprise d’entreprise

L’Agence France Entrepreneur (AFE) :
Le rôle de l’APCE est d’informer sur la création, reprise et le développement d’entreprise par la diffusion d’études et de documents pratiques. L’APCE est l’organisme le plus réputé dans le domaine de l’entrepreneuriat. Les articles publiés sont souvent très pertinents et à jour.
https://www.afecreation.fr/ 

Les Centres de formalités des entreprises (CFE) :
Unique interlocuteur, les CFE assistent les créateurs d’entreprises dans la  réalisation des formalités de création, de modification ou de cessation d’activité.  Ils reçoivent, contrôlent et centralisent les documents pour le compte des administrations/organismes concernés.
Les CFE transmettent ensuite les déclarations et les pièces justificatives aux organismes respectifs (Greffe du Tribunal de Commerce, URSSAF, Services Fiscaux, Régime Social des Indépendants (RSI) pour les caisses maladie et vieillesse des non-salariés).

Liste des CFE par nature d’activité :

Acteurs du financement
Ces institutions soutiennent  les porteurs de projets en leurs allouant des aides au financement, ou encore des prêts d’honneur, souvent sans intérêts, en leurs apportant des garanties de financement, ainsi que des micro-crédits utilisés pour accéder  au crédit bancaire plus conséquent. Ces solutions de financement incluent souvent également des prestations de conseil et d’accompagnement tout au long du remboursement du prêt.

Les associations de la création, reprise d’entreprise

Réseaux d’entrepreneurs :
Les entrepreneurs adhérents sont mis en relation via des meetings et réunions thématiques organisés par le réseau. Les adhérents y participent dans le but de développer leur réseau professionnel, recevoir des conseils, des retours sur expériences.
Cependant les réseaux d’entrepreneurs développent aussi des programmes d’accompagnements spécifiques sous la forme de mentorat, certains programmes aboutissent à l’obtention de crédit grâce aux partenaires du réseau.

Couveuses d’entreprises :
Principalement destinées aux demandeurs d’emploi, les couveuses permettent aux porteurs de projets  de tester en grandeur réelle leurs activités.
Ils bénéficient ainsi de conseils et de formations. La couveuse leurs propose du coaching personnalisé pour développer l’esprit d’entrepreneur. Les créateurs sont  aussi aidés sur la maîtrise d’outils comptables, de la stratégie commerciale et de la communication.

Incubateurs :
Les incubateurs accueillent les entreprises très jeunes, moins d’un an souvent.
Il s’agit d’entreprises innovantes sélectionnées à l’entrée (secteur technologique, informatique, science, médecine, web…).
L’incubateur peut apporter un appui en termes d’hébergement, de conseil et de financement, lors des premières étapes de la vie de l’entreprise.

Pépinières d’entreprises :
Une pépinière d’entreprises est une structure destinée à faciliter la création d’entreprises en apportant un soutien technique et financier, des conseils et des services.
Concrètement les pépinières proposent des locaux à prix intéressants, des services partagés (téléphone, internet, photocopieur, fax…) et un accompagnement (aide juridique, suivi de projet, aide au financement, réseaux etc…).
Les pépinières s’adressent aux jeunes entreprises innovantes à fort potentiel commercial ayant un projet mûr (1 à 4 ans en moyenne).

Commentaires