Catégorie Financement

Depuis début 2020, le secteur de la création d’entreprise se trouve très impacté par la crise du Coronavirus. On a pu observer une chute de 49% des nouvelles entreprises créées en avril 2020 par rapport à avril 2019  (1) !

Et pour cause : le confinement et la crise économique qui s’en est suivie ont particulièrement bousculé les financements à la création d’entreprise. Mais malgré ce contexte difficile, vous ne baissez pas les bras et vous gardez l'espoir d'un avenir meilleur. Nos experts souhaitent vous apporter les informations pour vous permettre de trouver les bonnes sources de financement pour votre projet de création :

Aujourd’hui, CréActifs décrypte pour vous en 6 points essentiels, les différents financements dont vous pouvez bénéficier pour entreprendre.

Notez que les solutions diffèrent en fonction des caractéristiques de votre projet.

 

1. Les investisseurs, friands de projets toujours plus innovants

Par définition, un investisseur investit des capitaux. Son objectif étant de réaliser un profit, grâce aux parts qu’il possédera dans votre société.

Tout d’abord, rappelons que le financement par investissement n’est pas systématiquement la solution la plus adaptée à un projet de création d’entreprise. En effet, ce financement est à privilégier si votre idée est innovante, ou si elle nécessite de lourds investissements industriels.

Dans ce cas, obtenir un prêt des banques n'est pas une tâche aisée, car elles interviennent rarement dans le financement de départ.

L’investisseur recherche toujours un fort retour sur investissement : c’est la raison pour laquelle il n'hésitera pas à engager des fonds importants.

Si votre cas s'y prête, n’hésitez donc pas à opter pour cette solution.

La levée de fonds consiste à faire entrer des investisseurs dans le capital social de l'entreprise créée. Cette prise de participation est particulièrement appréciée par les entrepreneurs ayant un projet à fort potentiel de développement, car elle n’impose pas le remboursement des fonds investis.

De plus, elle génère plus de crédibilité auprès des banques, en rassurant sur la rentabilité du projet, qui est rendue plus perceptible.

Dans ce cas, l’investisseur a deux autres atouts majeurs pour l'entrepreneur : son expertise et son carnet d’adresses parfois très rempli.

La levée de fonds est donc un excellent allié pour l’entrepreneur, en l’accompagnant dans la mise en œuvre de la stratégie déployée pour rentabiliser l’investissement.


Les types d’investisseurs se classent en différentes catégories distinctes :

  • Les fonds d’investissement sont des sociétés publiques ou privées, qui investissent du capital dans des entreprises (généralement non cotées en bourse), ou dans des projets d’entreprises innovantes.
  • Les Business Angels sont des personnes physiques, qui investissent leur propre argent dans un projet de création d’entreprise, qui peut leur apporter un fort retour sur investissement, en contrepartie des risques encourus.
  • Les fonds corporate sont des structures détenues par des grands groupes, qui investissent dans des projets pouvant répondre à leurs problématiques d’entreprise.

Si vous éprouvez des difficultés à trouver des investisseurs intéressés par votre idée, sachez qu'il existe des incubateurs. Ils apportent des solutions de financement, car ils peuvent vous mettre en relation avec des investisseurs potentiels.

 

2. Obtenir un financement bancaire en temps de crise, c’est possible !

Pendant et après le confinement, beaucoup de banques ont soutenu les entrepreneurs, notamment en maintenant un accès aux prêts bancaires, à des taux raisonnables.

Même si certaines d’entre elles demeurent méfiantes, vous pouvez toujours convaincre votre banquier de vous accorder un financement, si vous respectez les conditions énoncées dans les points suivants :

  • Votre apport personnel est suffisant.
  • Votre dossier de demande de financement est complet et structuré.
  • Votre projet de création d’entreprise est crédible. Cela peut être compliqué, surtout en ce moment. Le secteur dans lequel vous souhaitez entreprendre doit être un minimum porteur. Si toutefois votre projet s’inscrit dans un marché très touché par la crise (l’hôtellerie ou la restauration, par exemple), pensez à indiquer impérativement dans votre prévisionnel que vous prenez en compte la situation sanitaire actuelle, en y intégrant la prévision des gestes barrières, notamment.
  • Votre expertise et votre profil d’entrepreneur prouvent que vous êtes capable de mener à bien ce projet.

En règle générale, les banques financent votre stock de démarrage et les équipements qui sont durables. Si votre projet est bien amené, cohérent et que vous montrez suffisamment votre motivation, vous aurez de grandes chances d’obtenir un financement pour ces ressources !

 

3. Le financement participatif : une solution accessible pour tous les entrepreneurs

Le financement participatif, aussi appelé le crowdfunding, peut représenter la solution la plus adaptée à la majorité des projets de création d’entreprise.

Basé sur un système de financement alternatif, il peut prendre la forme de prêts, de dons, ou de souscriptions de titres de capital. Le concept est très simple : il s’agit de récolter des fonds – parfois même très minimes – auprès d’un large public.

L’effort collectif peut tout aussi bien vous offrir un capital important pour le lancement de votre entreprise. Cette solution de financement, en 2018, pas moins de 401,7 millions d’euros ont été récoltés par les plateformes de crowdfunding en France !


Ce type de financement est très accessible pour l’entrepreneur. Vous pouvez lancer vous-même votre campagne de crowdfunding sur des sites comme KissKissBankBank ou Ulule par exemple. Pensez à préparer cette campagne en amont et avec rigueur. Vous devez effectivement vous constituer rapidement un réseau, pour pouvoir communiquer largement et atteindre votre cible.

 

4. Le microcrédit : un accès simplifié aux prêts

Le microcrédit s’adresse aux projets nécessitant peu d’investissements. Il est à destination des entrepreneurs qui ont des difficultés d’accès aux financements bancaires. En effet, les organismes de microcrédit peuvent vous accorder un prêt de faible montant, vous permettant de créer une entreprise sans prendre trop de risques financiers. Le but à long terme est de permettre à tous les porteurs de projet de créer leur propre emploi. En général, ce type de financement est accordé par l’ADIE (l’Association pour le Droit à l’Initiative Économique) et demande à ce que vous ayez un garant.

 

5. Les organismes publics : des financements accordés à certains profils d’entrepreneurs

Les organismes publics proposent différents types de financement pour la création de votre entreprise, et ce, même en temps de crise sanitaire.

Quels sont-ils ?

Le prêt d’honneur, ou comment offrir de la crédibilité à votre projet 

Le prêt d’honneur est accordé par des organismes comme Réseau Entreprendre, Initiative France, etc. Ce dispositif a pour objectif d’encourager les porteurs de projet à aller au bout de leur idée. Prêt à taux zéro qui ne nécessite ni garantie, ni caution personnelle, le prêt d’honneur peut atteindre 90 000 euros pour les projets innovants.

Pour l’obtenir, il suffit de passer devant un jury de professionnels, qui décidera si votre projet mérite ou non, ce type de financement. Bien que le prêt d’honneur soit toujours accordé avec un prêt bancaire, il vous offre une crédibilité supplémentaire et une garantie auprès des banques.

Les subventions d’investissement : une solution à différentes échelles

Octroyées par des organismes publics, les subventions s’obtiennent à échelle européenne, nationale, régionale, etc. Elles vous permettent d’obtenir des fonds destinés à financer des investissements, comme par exemple, des équipements pour votre entreprise. 

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de ces organismes publics pour connaître toutes les modalités d’obtention des subventions. En effet, les critères dépendent de votre profil et de la nature de votre projet.

 

6. D’autres types de financement à considérer…

La crise que nous traversons ne facilite pas l’accès aux financements. Il est donc indispensable de multiplier vos demandes : en création ou en reprise d'entreprise ou de fonds de commerce, vous pouvez effectivement cumuler différents types de financement !

Les concours : la garantie d’une visibilité !

Les associations d’entrepreneurs et les écoles proposent régulièrement des concours pour les porteurs de projet, permettant de gagner un accès aux financements, une visibilité intéressante et l’opportunité de rencontrer des partenaires ou des investisseurs.

Ces concours ciblent souvent un profil précis d’entrepreneurs, comme les femmes, les jeunes, ou encore les entrepreneurs souhaitant créer dans l’ESS (Économie Sociale et Solidaire).

La love money, financement relativement accessible

La love money est un type de financement très prisé. Elle correspond aux capitaux propres apportés par l’entourage de l’entrepreneur, afin de l’aider dans la création de son entreprise. En période de crise sanitaire, la love money représente une solution de financement intéressante, car elle n’est pas basée sur la capacité de l’entrepreneur à pitcher son projet - ce qui peut être un obstacle pour certains porteurs de projet - et ne demande pas systématiquement de remboursement. 

Les aides de l’État, une solution à ne pas négliger

En temps de crise, il est également judicieux de se renseigner sur un accompagnement par les aides que l’État propose, pour vous aider à vous lancer dans l’entrepreneuriat. Bien qu’il ne s’agisse pas de financements directs, ces aides peuvent vous permettre de réaliser des économies. L’ACRE, par exemple, vous exonère totalement ou partiellement des cotisations sociales, à payer lors de la création de votre entreprise.

 

Alors, faut-il se lancer malgré la crise ?

Votre plan de financement présente les besoins de votre société pour bien débuter. Cependant, vous hésitez à vous lancer en raison des difficultés du contexte actuel. 

Mais cette période de crise sanitaire ne devrait pas freiner les entrepreneurs dans leur projet de création d’entreprise : il faut savoir que beaucoup d’entreprises à succès ont par ailleurs été créées en période de crise ! 


Toutefois, prenez bien le soin de considérer tous les types de crédits, de prêts et de  financements, afin de vous tourner vers ceux qui correspondent le mieux à votre projet. 

Enfin, n’hésitez pas à solliciter différents types de financements, afin d’assurer le démarrage de votre entreprise : l’erreur commune serait de sous-estimer vos besoins et de ne pas posséder les fonds suffisants pour vous lancer… car cela se traduirait par un défaut de trésorerie.

 

(1) https://bpifrance-creation.fr/system/files/OCE_FSM_France%20enti%C3%A8re_202004.pdf

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

[ Nouveau ]

Toutes nos formations sont également dispensées en classe virtuelle et en cours du soir !

Profitez-en pour vous former !

 

EN SAVOIR PLUS